S'inscrire à notre Newsletter

Introduction à la Région Lorraine

Analyse Régionale dans le cadre du projet IRIS; publié le 27 mai 2009 , mise à jour le 19 mai 2011
Départements : Meurthe-et-Moselle (54) , Meuse (55) , Moselle (57) , Vosges (88)
Régions : Lorraine
Date de lancement du projet : 2009

1- Une position stratégique aux 3 frontières

1.1 Introduction

La Région Lorraine partage ses frontières avec trois pays : la Belgique, le Luxembourg et l’Allemagne. Sa proximité à la dorsale européenne entre Londres et Milan lui confère un positionnement géographique stratégique. Avec la LGV Est-Européenne achevée en 2007 qui relie la Lorraine à l’Est de l’Europe, la région bénéficie d’une accessibilité accrue.

Située au cœur du bassin historique industriel européen, la Lorraine est la 8ème région industrielle française en termes d’emplois. L’industrie occupe encore aujourd’hui une place prépondérante dans l’économie avec 27% de l’emploi régional contre 21% en France métropolitaine (données Sessi 2007).

Face au déclin de l’industrie historique (textile, mines de fer, sidérurgie, charbon), l’activité industrielle s’est portée sur des secteurs de reconversion dont l’automobile ou la transformation de matières plastiques. Région compétitive, la Lorraine est caractérisée par la présence de grands groupes internationaux. Elle compte ainsi 630 entreprises à capitaux majoritairement étrangers, qui représentent 63.000 emplois.

1.2 La démographie

La Lorraine compte 2,35 millions d’habitants répartis dans quatre départements : la Meuse (55, 192 198 habitants *source Insee 2004-2006), la Meurthe-et-Moselle (54, 713 779 habitants), la Moselle (57, 1 023 447 habitants) et les Vosges (88, 380 952 habitants). Avec 4% de la population française, la Lorraine se place au 11ème rang des régions françaises en nombre d’habitants.

La population régionale croit à un rythme faible (+1,1% entre 1999 et 2006) largement inférieur à celui observé au niveau national (+5%). Pénalisée par un solde migratoire négatif, et une érosion de son solde naturel, la population lorraine ne progresse que d’environ 3 700 habitants par an en moyenne. Les départements de la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et la Meuse gagnent des habitants (respectivement +1,6%, 1,3% et +0.8%) alors que celui des Vosges voit sa population diminuer (-0,3%).

La Lorraine compte les deux pôles urbains de Nancy (330 000 habitants) et Metz (320 000 habitants) qui présentent un fort rayonnement et les trois principales villes moyennes : Thionville (130 000 habitants), Forbach (90 000 habitants) et Epinal (60 000 habitants). Le peuplement régional est relativement dense avec 99 hab/km² contre 113 hab/km² en France métropolitaine.

1.3 L’emploi et la répartition de l’activité

Avec 3% du PIB national, la Lorraine se positionne au 11ème rang des régions françaises en termes de richesses produites et au 10ème rang pour le PIB par emploi (Insee, 2007).

L’emploi en Lorraine

L’emploi transfrontalier est très développé en Lorraine. En 2007, on compte plus de 90 000 résidents lorrains occupant un emploi au Luxembourg (64 014), en Belgique (4 464) ou en Allemagne (22 450).. Ce phénomène s’accélère : on compte près de 3 fois plus de travailleurs transfrontaliers en 2007 qu’en 1990, dont 70% vers le Luxembourg.

Le taux de chômage en Lorraine s’élève à 7,5% contre 7,3% en France métropolitaine (Insee, 3ème trimestre 2008) soit 85 000 demandeurs d’emplois début 2009. Le chômage connaît une progression plus forte en Lorraine qu’au niveau national (+20% sur 1 an contre +15% en France métropolitaine).

Répartition de l’activité

On compte 82 344 établissements en Lorraine en 2006. L’industrie représente 21% de l’emploi salarié. Les principales filières industrielles sont : L’automobile : 5ème rang des régions françaises avec 20 000 emplois (Insee 2006) soit 15% de l’emploi industriel lorrain réparti dans des entreprises comme PSA, Daimler Chrysler (Smart), par exemple. L’agro-alimentaire : 350 entreprises et 15 000 emplois (Insee 2008) qui positionnent la Lorraine parmi les régions leaders dans le conditionnement des eaux minérales (groupe Nestlé Waters Vosges), et la fabrication de fromages (groupe Bel, fromageries Riches Monts…), par exemple. La métallurgie : la sidérurgie et la transformation de l’acier 9% des effectifs de l’industrie.

En Lorraine, deux pôles de compétitivité accompagnent les mutations sectorielles des industries traditionnelles ; ils ont été labellisés par le CIADT le 12 juillet 2005 : Le pôle « Fibres Grand Est » polefibres.fr vise à soutenir l’innovation dans les filières du textile, papier, bois et composites. Le pôle MATERALIA1 materalia, ex MIPI « Matériaux innovants, produits intelligents » mipi a pour objectif de mettre en place une stratégie industrielle par l’invention de nouveaux matériaux et de procédés innovants en favorisant la recherche. La Lorraine compte 3 000 entreprises et 70 000 emplois dans ce domaine.

1.4 Synthèse

Synthèse des données de contexte

1.5 Le secteur du numérique et les TIC dans les entreprises

Les champs possibles de définition du périmètre de la filière TIC sont spécifiés dans les travaux de l’OCDE, de l’INSEE et des agences de développement des régions (Languedoc-Roussillon, Pays de la Loire, Aquitaine, Midi-Pyrénées…).

Au sens strict, la filière TIC regroupe les 3 grands champs d’activités suivants :

–Industrie (fabrication de matériel informatique, électronique grand public, matériel électrique, composants électroniques, matériel de télécommunications…) –Commerce (de gros de machines et équipements) –Services (conseil en systèmes informatique, maintenance, entretien/réparation de matériel, édition de logiciels, hébergement de données, télécommunications…)

Au sens large, ce périmètre peut être étendu aux activités suivantes :

–Edition multimédia & audiovisuelle (jeux vidéos, films, programmes TV & radio, musique)

Le secteur du numérique en Lorraine représente plus de 1 100 entreprises (comptage à partir de l’Annuaire des Services aux Entreprises de la CRCI Lorraine).

La filière TIC est concentrée dans l’agglomération nancéienne qui regroupe 750 entreprises et 8 500 emplois d’après le cluster Nancy Numérique, réseau des acteurs des TIC (entreprises, universités, organismes de formation, laboratoire de recherche…), Cf nancynumerique . L’activité du numérique en Lorraine se porte principalement sur les télécommunications, le conseil, la programmation, la maintenance informatique et le traitement et l’hébergement de données.

En mars 2005, 2 500 lorrains sont des employés frontaliers au Luxembourg (source PO FEDER 2006).dans le domaine des services de recherche et d’informatique

La filière TIC regroupe les 3 grands champs d'activités

2- Les acteurs publics et leur coordination

2.1 Les Réseaux d’Initiative Publique (RIP) en Lorraine

La Région Lorraine contribue quotidiennement au développement des infrastructures pour faciliter l’accès au haut débit et au très haut débit des territoires, et plus particulièrement des universités et des laboratoires de recherche.

La participation de la Région dans la cadre du Contrat de Projets Etat Région (CPER) s’élève à 10,6 millions d’euros en matière de TIC. En 2008, le budget voté par l’assemblée régionale a été fixé à 7,7 millions d’euros en investissement et 105 000 euros en fonctionnement.

Afin de doter le territoire régional d’infrastructures de communications électroniques à haut débit et dans certains cas à très haut débit, la Région Lorraine a décidé d’intervenir à hauteur de 5,2 millions d’euros dans le cadre du Contrat de Projets Etat Région 2007-2013.

Ces interventions contribuent à la résorption des zones blanches et à l’instauration de schémas de concurrence dans les zones à fort enjeu économique. L’interconnexion des Réseaux d’Initiative Publique (RIP) mis en œuvre par les Départements et les grandes agglomérations constitue également un enjeu de taille dans lequel le Conseil Régional est impliqué.

Aussi, les efforts de développement des TIC qui ont été faits ces dernières années sont aujourd’hui poursuivis pour passer d’une logique d’accessibilité à celle de compétitivité des territoires et permettre l’accès de 100% des particuliers et des PME au haut débit ; 30% des PME au très haut débit (THD) à horizon 2013.

La Région Lorraine contribue ainsi à développer l’accès à Internet en milieu rural notamment, et au développement du Très Haut Débit (en particulier dans les Zones d’Activités Economiques) par appel à projet, ou en collaboration directe avec les Conseils Généraux.

La région Lorraine est particulièrement bien pourvue en réseaux d'initiative publique

La région Lorraine est particulièrement bien pourvue en réseaux d’initiative publique.

En effet, le Grand Nancy a été l’une des premières collectivités à intervenir dans ce secteur, avec la ville de Metz et du Département de la Moselle.

Tour à tour, le Département de la Meuse et le Département de la Meurthe et Moselle ont bouclé respectivement leur Délégation de service public concessive et le Contrat de Partenariat en vue de la réalisation d’un réseau départemental à haut débit. Un tel réseau est aussi en cours de mise en œuvre sur le département des Vosges. Le réseau départemental haut débit de solidarité en Meuse sera opérationnel en mai 2009. Il est constitué d’un réseau fibre optique de 100 kms irriguant une trentaine de zones d’activités, et d’un parc de 99 relais Wimax permettant une couverture à 100% des zones blanches. Le réseau dégroupe aussi 5 NRA (répartiteurs téléphoniques), soit 40% des lignes du département.

Le RHD 57 (Réseau Haut Débit Moselle) est le réseau haut débit en fibres optiques construit par le Conseil Général de la Moselle. Long de plus de 1350 Km, il dessert l’ensemble des territoires mosellans. Ce projet a été engagé par le Conseil Général qui dès 2001-2002.

Le réseau dégroupe 132 NRA, mais dessert aussi l’ensemble des 95 collèges publics et des 80 zones d’activités. La couverture haut débit est complétée par 124 émetteurs Wifimax.

Même si la situation reste contrastée entre différentes zones géographiques, la demande de débit continue à croître (fibre à l’abonné). L’accession au Très Haut Débit (THD) va bientôt devenir un enjeu stratégique majeur qui requiert une nouvelle mutation technologique des infrastructures et des investissements judicieux.

Couverture Wimax

Ces nouveaux objectifs FTTH (fibre à l’abonné) sont d’ores et déjà intégrés aux réflexions par exemple par le syndicat de Bitche en Moselle, ou la communauté de commune du Saulnois.

2.2 Les structures

Au-delà des 4 Départements et des Agglomérations, il faut compter avec les structures suivantes mises en place spécifiquement dans ce domaine des TIC :

La CNIE (Communauté Numérique Interactive de l’Est), mise en place par le Département de la Moselle, association émanant du Conseil Général dont le rôle est notamment de faire l’interface entre l’assemblée départementale et les collectivités locales dans le cadre du réseau RHD57 ;

Le CIRIL, Centre Inter-universitaire de Ressources Informatiques de Lorraine (ciril ), qui gère notamment le réseau régional de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (plaque Lorraine de RENATER),

Le GCS Télé Santé, (Groupement de Coopération Sanitaire) créé en 2007 dans la poursuite de l’action de l’Association Hermès, et regroupant 25 membres (centres hospitaliers, cliniques, des acteurs de l’imagerie médicale,…) et associant l’ARH (Agence Régionale de l’Hospitalisation), les médecins et pharmaciens.

2.3 L’animation et la coordination des acteurs TIC locaux

2.3.1 Le Contrat de Projets Etat Région comme cadre référent

Dans le cadre du Contrat de Projets Etat Région, la Région Lorraine apporte son soutien actif à l’interconnexion des réseaux d’initiative publique sur les 4 départements.

Cette action fait l’objet de la mesure 7.1 du CPER, dont voici le budget :

2.3.2 Le Comité TIC de la Région Lorraine

De manière à assurer l’émergence et le suivi de ces actions, la Région Lorraine a instauré un Comité TIC. Ce comité est présidé par le Conseiller Régional délégué aux "Infrastructures numériques". Composé de 12 Conseillers Régionaux et d’agents appartenant aux services compétents de la collectivité, ce comité se réunit de manière bimestrielle. A vocation principalement consultative, le rôle du comité TIC est de veiller à la bonne exécution des orientations TIC de l’institution, en adéquation avec les décisions de l’Assemblée Régionale, et d’en rendre compte au Président de la Région.

2.3.3 Intelligence collective et veille TIC

Depuis la fin de l’année 2008, le Conseil Régional participe au projet IRIS (Initiatives Régionales Innovations et Stratégies), qui est un projet d’intelligence collective animé par l’OTEN (Observatoire des Territoires Numériques) et porté par 12 régions actives en matière de développement numérique, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et du réseau des CCI. Les productions (études, rapports, notes de synthèse et monographies) réalisées dans le cadre de ces travaux seront rendues publiques et accessibles via lorraine.eu.

Dans le cadre de ses actions TIC en faveur du développement des territoires lorrains et des services aux usagers, la Région Lorraine est particulièrement attentive aux opportunités de nouveaux partenariats et de travail en réseau qui pourraient être noués, afin :

  • de rester informée des initiatives et des projets TIC réalisés dans le cadre de politiques locales et de missions de service public en France et ailleurs ;
  • de participer à l’échange d’expériences et à la mutualisation d’expérimentations de services ;
  • d’explorer et d’étudier le large spectre des thématiques liées aux TIC, afin de faire émerger de nouveaux projets régionaux.

C’est pourquoi le Comité TIC de la Région Lorraine a également décidé de participer à la Mission ECOTER.

2.3.4 Vers un Schéma régional de la société de l’information

Afin de renforcer cette cohérence régionale, le Contrat de Projets Etat Région 2007-2013 prévoit aussi la mise en place d’un schéma régional de la société de l’information en Lorraine.

3- L’action régionale

3.1 Les infrastructures et l’accessibilité

Les opérateurs présents

Les opérateurs alternatifs

Ces infrastructures empruntent majoritairement les autoroutes et les voies ferrées, mais beaucoup de génie civil a été déployé pour la réalisation de grands réseaux fédérateurs longue distance européens (Paris-Strasbourg) notamment par les sociétés Colt et Level 3 Communications.

Le dégroupage

Le dégroupage

Le dégroupage d’une ligne consiste en sa déconnexion du réseau de France Télécom au niveau du répartiteur pour la relier au réseau d’opérateurs alternatifs.

La boucle locale cuivre est ainsi mutualisée entre tous les opérateurs, mais qui installent chacun un équipement (DSLAM pour les offres DSL) au niveau du répartiteur.

L’état des opérateurs (ou Fournisseurs d’Accès Internet, FAI) est accessible entre autres sur degroupnews

En date de réalisation de la carte ci-dessus, seul l’effet structurant du réseau RHD57 apparaît.

Ci-dessous, carte extraite de Degroupnews :

NRA dégroupés

Répartition des NRA dégroupés

3.2 Action régionale pour la promotion des services et usages TIC

3.2.1 lorraine.eu : Une plate-forme globale de services web mutualisés à valeur ajoutée pour les usagers

Ce projet a été engagé à la demande du Président du Conseil Régional, qui dès l’automne 2004 a exprimé une volonté forte de s’appuyer sur les Technologies de l’Information et de la Communication pour proposer de véritables services à valeur ajoutée à destination des usagers (administrés, acteurs du territoire lorrain, élus et agents du Conseil Régional, partenaires de la collectivité,…) et contribuer à la mise en valeur de la Région et de l’Institution.

Cette plate-forme permet de répondre à trois principaux enjeux :

Le développement de l’administration électronique (ou e-administration) :

Pour dématérialiser, par le biais des projets de plateformes Internet, Intranet et Extranet du Conseil Régional, de multiples procédures administratives et télé-services. Cela facilite les échanges entre l’institution et ses administrés, entre les agents au sein de la collectivité, mais aussi entre le Conseil Régional et ses partenaires collectivités et Etat déconcentré (dans le cadre de ses différents domaines d’interventions) ;

Le développement de la démocratie participative et du web 2.0 :

Pour instaurer, par le biais du portail Internet du Conseil Régional, un nouveau rapport de proximité et d’expression entre d’une part les élus et les lorrains, et d’autre part l’administration et les lorrains, via le déploiement de nouveaux outils de communication interactifs (forums, sondages, vidéos en ligne, dialogue en direct, blogs…)

Le développement du travail collaboratif :

Pour améliorer, par le biais des outils Intranet et Extranet du Conseil Régional, les méthodes de travail et les formes d’organisation, liées aux possibilités de travail collectif entre agents, élus et partenaires de la collectivité.

Le projet lorraine.eu et l’Intranet de la Région Lorraine ont obtenu en novembre 2008 le label 3 étoiles, décerné par l’APRONET (Association des Professionnels Internet des Collectivités Territoriales) au salons des Maires et des Collectivités locales à Paris. Deux mentions spéciales du jury ont par ailleurs été attribuées par le jury : Management de projet / Organisation et Travail Collaboratif. La Lorraine est la seule Région à avoir obtenu ce degré de labellisation.

3.2.2 Application des TIC dans les procédures de la Région Portail Internet de la Région Lorraine

Le portail Internet institutionnel du Conseil Régional permet d’offrir un « bouquet d’informations et de services » à destination de cibles identifiées (grand public, entreprises, artisans, associations, organismes de formation…).

Les fonctions communicantes de ce portail permettent la mise en valeur de la Lorraine, mais aussi et surtout des différentes actions régionales ; il est ainsi possible d’accéder aux aides régionales sous forme dématérialisée (téléprocédures et formulaires téléchargeables). Par ailleurs, ce portail s’inscrit résolument dans une logique citoyenne de démocratie participative, à vocation consultative à destination des lorrains.

Adresse Internet : lorraine.eu

Outils de travail en réseau des agents de la Région (Intranet) Le site Intranet de type « bureau de travail virtuel » à destination des agents et des élus du Conseil Régional permet de faciliter l’accès, la circulation et l’échange d’informations utiles. Ceci est permis grâce à un accès (interne et nomade) à des outils de travail collaboratif, ainsi qu’aux applications informatiques nécessaires au bon fonctionnement de l’institution (application de gestion des ressources humaines, application de gestion des rapports et des délibérations de l’assemblée régionale…).

Extranet Education

L’Extranet Education de la Région Lorraine est un projet pilote qui permet de simplifier, de resserrer et d’accélérer les échanges administratifs et la consultation d’informations « métiers » entre la Région et les lycées (publics et privés).

Adresse Internet : net-education.lorraine.eu

Les TIC pour l’Education

La Région Lorraine prend en charge la connexion et l’équipement de tous les lycées et CFA de la région au travers de l’initiative E-Lorraine. L’ensemble des 218 établissements sont ainsi connectés à internet et par ailleurs équipés de salles en libre accès depuis fin 1999.

La Région Lorraine développe depuis le début de la phase d’expérimentation, un programme ENT (Environnement Numérique de Travail) appelé tout d’abord « PRISME » puis « PLACE » (Plate-forme Lorraine d’Accessibilité et de Communication pour l’Education) en phase de généralisation.

La solution Net Lycées , hébergée par la Région, propose :

Un Espace Communication offre différents outils pour la communication entre membres de la Communauté éducative.

  • Un Espace vie scolaire permettant la consultation des cahiers de texte par les élèves et les parents, et la réservation des salles par les professeurs.
  • Un Espace d’échanges permettant la mise en place de groupes de travail.
  • Un Espace personnel pour chaque utilisateur.
  • Un Espace CDI pour l’accès à des ressources en ligne.
  • Un Espace « établissement » sous la responsabilité du chef d’établissement , lieu d’information de la vie du Lycée.

Extranet des Bourses Sanitaires et Sociales

L’Extranet des Bourses Sanitaires et Sociales a pour objectif de permettre aux 2000 étudiants en formations paramédicales, sanitaires et sociales, de suivre via Internet :

  • La saisie des dossiers de demandes de bourses ;
  • La génération du document contractuel qui acte de la situation personnelle du demandeur ;
  • Le suivi de la décision d’octroi de bourses ;
  • Le suivi des échéances de paiement ;

Le périmètre de ce projet concerne l’ensemble des établissements de formations paramédicales et sociales implantés sur le territoire lorrain mais également les gestionnaires des bourses sanitaires et sociales.

De manière à favoriser l’exploitation de ce service, la Région Lorraine a doté chaque établissement de formation d’un poste informatique avec connexion Internet. Les quelques 2000 dossiers de demandes annuelles sont télé déclarés par les étudiants en amont, permettant ainsi de dégager du temps aux instructeurs de ces dossiers, dévolus désormais à la gestion de ces demandes.

Adresse Internet : lorraine.eu

Extranet Suivi des Stagiaires de la Formation Professionnelle

Dans le domaine de la formation professionnelle, un Extranet a également été mis en œuvre par la Région Lorraine, qui permet aux organismes de la formation professionnelle :

  • D’inscrire les stagiaires sur les actions subventionnées par la Région ;
  • De renseigner le suivi des stagiaires pendant la formation ;
  • De renseigner le suivi des stagiaires après la formation ;
  • De permettre l’élaboration et la réception des tableaux de recrutements et de suivi directement via l’application.

Pour la Région, ce service permet :

  • De récupérer des données télé déclarées dans la gestion de dossiers (via une interface) de la mission concernée ;
  • De s’assurer de l’intégrité des données télé déclarées ;
  • De consolider des tableaux de bord (nombre de stagiaires, formations dispensées, taux de réinsertion,…)

Cet Extranet est destiné à l’ensemble des organismes de formation (plus de 200 en Lorraine) ayant une ou plusieurs conventions avec le Conseil Régional ; Il permet d’accroître qualitativement et quantitativement les données recueillies.

Adresse Internet : citrix

3.2.3Projet d’e-portfolio lorrain

Définition du « e-portfolio » :

Le concept de portfolio numérique (ou e-portfolio) fait suite à celui de portfolio comme ensemble de documents attestant de la production et des compétences d’un individu dans un secteur donné.

La commission générale de terminologie et de néologie placée auprès du Premier ministre a proposé en juin 2007 pour le terme portfolio l’appellation portefeuille de compétences avec la définition suivante : "Dossier individuel progressivement constitué de documents de nature variée, permettant à une personne d’attester des compétences qu’elle a acquises par la formation et l’expérience".

Techniquement, le e-portfolio peut-être un support en ligne (espace Web sécurisé) ou un support physique (Clé USB, Carte à puce…) ou une combinaison des deux. La Région Lorraine n’a pas encore arrêté le support définitif.

L’e-portfolio peut être un outil au service de la sécurisation des parcours professionnels. En effet, il permet, d’une part, de connaître clairement le parcours d’une personne, de valoriser ses compétences et, d’autre part, de réfléchir à des projets d’évolution. Le e-portfolio personnel est très utile tant en recherche d’emploi, qu’en maintien dans l’emploi ou en évolution professionnelle dans une démarche de mobilité (choisie ou subie).

Le projet lorrain :

Le Conseil Régional de Lorraine s’est engagé dans un projet de développement de e-portfolio en 2007 afin de valoriser le patrimoine humain de la région. Ceci afin de garantir le dynamisme économique et social de la région en favorisant les réponses aux besoins des entreprises en matière de compétences.

Après une étude de faisabilité réalisée de mars à décembre 2007, le Conseil Régional entre maintenant dans une phase de tests et expérimentations. L’objectif de mise en service de la première version du produit est fixé à fin 2009.

La Lorraine est la première Région de France à s’être mobilisée sur un tel projet.

NB : En Europe, seul le Pays de Galles présente un outil similaire : careerswhales

L’étude de faisabilité a permis de réaliser un important tour de table des principaux acteurs de l’emploi et de la formation lorrains susceptibles d’être concernés par le projet. Les partenaires sociaux (membres de la Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale pour l’Emploi, COPIRE) lorrains ont été consultés. La grande majorité des acteurs rencontrés s’est dit favorable au projet.

Lors de ces consultations, un certain nombre de rubriques incontournables se sont dessinées et ont été validées par le comité de pilotage.

Ces rubriques constitueront la colonne vertébrale de l’outil qui sera conforme aux recommandations internationales et européennes (notamment Europass ).

A noter également que la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés), déjà consultée lors de l’étude, sera régulièrement informée des développements techniques et des usages du projet.

3.2.4 Les TIC pour l’Enseignement supérieur et la culture

Portail EUREKA de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

En 2008, le Conseil Régional de Lorraine a assuré la maitrise d’ouvrage d’un portail Internet dédié à l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation en Lorraine. Baptisé EUREKA, ce portail contribue à : Promouvoir le dispositif lorrain et renforcer son attractivité tant nationale qu’internationale, Améliorer les transferts de connaissances, compétences et/ou technologies entre les acteurs des domaines de la formation, de la recherche et de l’économie lorraine. La vocation du portail EUREKA est de favoriser : La mise en réseau de l’ensemble des acteurs régionaux de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ; La valorisation de leurs activités et de la politique régionale dans ces domaines par leur mise en ligne, de manière actualisée, sur un site Internet dynamique ; La visibilité et l’attractivité à l’extérieur de la Lorraine afin d’attirer des étudiants « motivés », de jeunes enseignants et chercheurs talentueux ainsi que des entrepreneurs innovants ; La diffusion d’informations pertinentes et utiles en ligne, à partir d’une base de données dynamique.

EUREKA est destiné à devenir à la fois :

  • Un centre d’échanges, de ressources et de consultations pour l’ensemble des acteurs concernés ;
  • Un véritable lieu de synergie entre les étudiants, les enseignants, les chercheurs et les entrepreneurs lorrains.

Il répond à la volonté du Conseil Régional :

De vouloir construire une démarche participative impliquant l’ensemble des acteurs des domaines de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation ;

De faire de la reconnaissance internationale de la Lorraine un objectif central.

Le portail s’adresse à trois cibles :

Les étudiants, Les chercheurs, Les entrepreneurs.

Il présente 3 entrées distinctes relatives à chacune de ces cibles. Le portail EUREKA permet de trouver le bon interlocuteur répondant à la problématique posée et de faciliter la mise en relation. Il permet de relever collectivement les défis identifiés dans le cadre des Assises de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui ont mobilisé (en octobre 2005) environ 500 entrepreneurs, enseignants, chercheurs et universitaires venus de l’Université, des écoles indépendantes, des établissements publics à caractère scientifique et technologique (EPST), des centres de transferts et du monde économique.

Programme lorrain de numérisation des fonds patrimoniaux

L’avènement du numérique modifie profondément l’organisation dans les domaines de la constitution des savoirs et de leur diffusion. Le but d’un programme lorrain de numérisation est de fédérer et de coordonner en région toutes les actions de numérisation autour d’objectifs communs centrés sur la conservation, la mise en valeur, l’exploitation scientifique et la diffusion auprès de tout public du patrimoine écrit, mobilier ou architectural quel que soit le support (papier, film, son, etc.) et le lieu de conservation, pour autant qu’ils s’agisse de documents destinés à la libre consultation du public.

Une première étape a consisté à procéder au recensement des fonds numérisés existants et de leurs conditions de diffusion voire de commercialisation. Le programme de numérisation a été ensuite élaboré avec les collectivités concernées, en cohérence avec la réflexion menée par l’Etat et la Région. Les premières opérations ont porté sur la numérisation en 3D du Sépulcre de Saint-Mihiel et sur la documentation de l’Inventaire général.

Le programme de numérisation constitue une première étape technique d’une démarcheplus globale touchant à l’économie de la connaissance.

3.2.5 SOLSTIS : la plate forme régionale de télésanté

Les acteurs de la santé publique en Lorraine, avec l’appui de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation, se sont fédérés autour d’enjeux et objectifs communs. Cette démarche doit permettre d’améliorer l’offre de soins territoriale pour répondre aux besoins de la population et contribuer à une meilleure coordination des modes de prises en charge des patients.

Au cœur de ce dispositif, le projet de plate forme régionale de télésanté SOLSTIS, porté par le GCS Télésanté Lorraine (www.telesante-lorraine.org ), dessine les contours d’un dispositif régional de la santé de demain qui organise la mobilisation homogène des acteurs régionaux.

SOLSTIS se doit de répondre au mieux aux usages et pratiques des professionnels de santé indépendamment des aspects technologiques qui relèvent de l’interopérabilité nécessaire à leur cohérence.

3.2.6 Appui aux territoires Le Programme PROXIMITES

La Région Lorraine est l’une des quatre Régions (avec l’Auvergne, l’Aquitaine et la Bourgogne) à participer à l’expérimentation baptisée « PROXIMITES » qui a été initiée en 2007 par la Caisse des Dépôts.

Ce dispositif a pour objectif de permettre aux partenaires et aux acteurs publics du territoire Lorrain (Conseils Généraux, Communautés d’agglomérations, villes, Préfecture, Rectorat…) de s’inscrire dans une construction collective de nouveaux services numériques.

Les 3 premiers services mis en œuvre dans le cadre du projet PROXIMITES sont :

  • L’annuaire géo localisé de tous les services publics, d’intérêt public et de proximité de Lorraine (heures d’ouverture, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, contacts,…) ;
  • L’éditeur de guides papiers : version papier de l’annuaire géo localisé, qui permet à tout acteur public de concevoir facilement son guide papier, pour ensuite l’imprimer et le distribuer à ses usagers, et permet une complémentarité des informations entre internet et le support papier ;
  • L’outil de veille territoriale : tableau de bord sur la présence et la répartition spatiale des services publics au sein d’un territoire, qui s’adresse aux décideurs locaux (élus, chefs de service, agents,…) ;

La vocation de ces outils est de faciliter l’accès aux données relatives à la couverture d’un territoire en matière de services de proximité, qu’il s’agisse de services publics, pratiques, sociaux, éducatifs, sportifs, culturels, etc. avec à ce jour plus de 175 types de structures référencées.

Le programme PROXIMITES reflète la volonté du Conseil Régional d’offrir gratuitement, et ce pour une durée de 5 ans, des services numériques aux acteurs publics du territoire Lorrain, avec comme objectif l’amélioration des services offerts aux citoyens.

L’annuaire géo-localisé des services publics de proximité a été intégré sur le portail Internet de la Région Lorraine. A l’heure actuelle deux Pays (Val de Lorraine en Moselle, Déodatie dans les Vosges), l’EPCC ARTECA (Centre de Ressources de la Culture en Lorraine) et le Rectorat de l’Académie de Nancy-Metz ont déjà rejoint ce programme.

D’autres collectivités (Conseil Généraux, Communautés de Communes, Villes) et services déconcentrés de l’Etat ont manifesté leur intérêt à l’égard du programme et le rejoindront d’ici les prochaines semaines.

Plus de 5 000 données publiques de proximités sont actuellement accessibles via cet outil accessible depuis :lorraine.eu

NB : La convention d’adhésion gratuite au programme est disponible à la même adresse.

La Plate-forme Service Public Local La plate-forme Service-Public Local (conçue sur mandat de l’Etat, en partenariat avec la Documentation française et Service-public.fr, le portail de l’administration française) éditée par la Caisse des Dépôts, joue un rôle structurant dans le développement de l’administration électronique territoriale.

Cette plate-forme agrège et mutualise des contenus publics nationaux et territoriaux à destination des usagers, afin de développer une offre territoriale de services publics numériques de qualité, composée :

de télé-procédures de type « guichet électronique » permettant de réaliser des démarches administratives locales ;

d’un annuaire qui référence des services publics territoriaux permettant de localiser tous les services publics et d’intérêt public sur le territoire Lorrain : administrations, équipements sportifs, culturels, structures sanitaires et sociales…

Ces services numériques sont complétés par de l’information pratique de proximité : le guide national des droits et démarches administratives proposé par Service Public Local renseigne 24 thèmes traitant de la vie quotidienne (Emploi, Famille, Papiers, Logement, Santé…) sous la forme de plus de 3 092 fiches et de 1100 questions-réponses, accessibles depuis : lorraine.eu

Les bornes interactives multifonctions La mise à disposition de bornes interactives dans les territoires lorrains, particulièrement en zones rurales, représente un début de réponse par les technologies innovantes, à la disparition des services publics de proximité. Le principe de ce dispositif est simple : l’usager appelle l’administration de son choix (URSSAF, ASSEDIC, ANPE, CAF, MAS, services de l’Etat, …) depuis une borne. Une communication audiovisuelle s’établit alors avec un conseiller situé, lui, dans son agence.

Le dispositif permet de renseigner et d’imprimer des formulaires administratifs à distance. L’usager peut ainsi par exemple, récupérer très simplement un formulaire qui aura été rempli et validé par le conseiller distant. Les manipulations à la charge de l’usager sont limitées à la simple pression d’un bouton sur l’écran tactile.

Cette expérimentation sera engagée en 2009.

3.3 L’économie numérique en Lorraine

Le Conseil Régional souhaite inscrire la Lorraine dans cette nouvelle économie numérique, et ce au travers de plusieurs actions, explicitées ci-après et ayant pour but de :
  • Créer une dynamique pour tous les acteurs associés au développement économique ;
  • Développer l’attractivité de la région en soutenant la compétitivité des TPE et PME de la région, en leur donnant accès à des outils TIC dont ils ne pourraient disposer en raison d’un coût d’achat, de maintenance ou de location trop élevé, en les formant à l’utilisation courante de ces outils et technologies et en les accompagnant dans leurs démarches d’appropriation ;
  • Augmenter l’efficacité de l’investissement public en assurant la cohérence de celui-ci par rapport aux actions et initiatives menées dans la région concernant les TIC ;
  • Développer une nouvelle forme de gouvernance basée sur des initiatives associant, sur des projets communs, des acteurs venus de diverses branches d’activités.

3.3.1 Une Plate-forme de services numériques au service du développement des Très Petites Entreprises de la région

Cette initiative vise à apporter un « service universel » dans un périmètre régional au bénéfice des Très Petites Entreprises (TPE), dans le cadre d’une démarche permettant d’organiser la cohérence des actions et sans se substituer au secteur marchand ni aux initiatives d’autres collectivités. Le service proposé est bien à caractère public dans la mesure où une carence du secteur privé a été observée.

La Région Lorraine considère en effet qu’il est de son rôle de : Faciliter la diffusion des usages des TIC, de l’information et des savoirs, Influencer la diffusion des usages des TIC et de l’information, Accompagner la diffusion des usages des TIC dans les TPE.

Les utilisateurs finals cibles, sont donc les TPE lorraines ; 20 000 entreprises de la région sont potentiellement concernées par ce projet.

L’objectif étant de leur offrir un environnement numérique de développement et de collaboration, il importe de leur permettre de coopérer, d’échanger avec d’autres acteurs que les seules TPE lorraines, et notamment : Avec des administrations : Télé déclarations, Télé procédures, Marchés publics… Avec des fédérations professionnelles, Avec des associations dont elles seraient ou pourraient devenir membres, Avec les acteurs des services de l’emploi, pour leur permettre de promouvoir leurs offres d’emplois, sélectionner des candidats pour les postes qu’elles ont à pourvoir, Avec les acteurs de la formation professionnelle, pour mettre en œuvre les actions de formation dont elles auraient besoin et/ou offertes à leurs employés, Il s’agit donc de la mise en œuvre d’une plate-forme de services numériques hébergeant des prestataires et proposant des services en adéquation avec les attentes des TPE de la région Lorraine. Cette plate-forme serait un « facilitateur » entre l’offre des prestataires de services hébergés et la demande des entreprises et des collectivités utilisatrices.

Il s’agit aussi de la mise en œuvre d’actions de soutien et de pilotage de cette initiative régionale, pour aider le plus grand nombre de TPE à faire le meilleur usage de services pouvant participer à leur développement et à leur performance, et aider tous les acteurs qui peuvent y contribuer.

Informations complémentaires sur : lorraine.eu

3.3.2 Cellule d’économie numérique

Le projet lorrain se distingue fortement par la reconnaissance du besoin d’accompagnement, d’animation, de coordination qui sera pris en charge par une « structure » ad hoc, dénommée CEN (Cellule d’Economie Numérique).

Deux objectifs seront assignés à cette structure (en cours d’élaboration), à savoir : Contribuer à accélérer et intensifier le développement des usages, et accompagner les changements induits, Participer à créer les conditions de confiance qui facilitent les usages TIC. La CEN aura donc pour principales missions : De soutenir la coordination et l’optimisation de l’action des acteurs, publics, parapublics ou privés agissant sur le marché de l’économie numérique, De susciter et enregistrer les besoins exprimés par les entreprises, sensibiliser les acteurs capables d’y répondre, et effectuer une veille internationale et en déduire d’éventuelles initiatives innovantes et efficaces, D’aboutir à la création et la gestion d’un label régional.

3.3.3 Label régional

Le Conseil régional a conçu et décidé de mettre en œuvre un « label régional » qui (dans un cadre réglementaire formalisé) recouvre : Des services (ou projets de services) : Reconnus comme utiles, pertinents, efficaces et/ou créateurs de valeur ajoutée pour des TPE-PME ; D’usage interne à l’entreprise, pouvant améliorer sa performance, sa compétitivité et éventuellement contribuer à des créations d’emplois. Des usages innovants avec la combinaison de services existants, utilisation de services et/ou applicatifs pour de nouvelles fonctionnalités… pouvant bénéficier à des TPE-PME, ou groupes de TPE-PME, et d’autres acteurs du développement économique. NB : Les PME/TPE et les exposants qui utiliseront la plate-forme régionale de services numériques pourront candidater à l’obtention de ce label.

3.3.4 EntreprenezenLorraine.fr : le portail Lorrain d’information aux entreprises

En partenariat avec OSEO, la Région Lorraine a déployé en 2007 le portail pour orienter et informer utilement les entrepreneurs et porteurs de projets.

Entreprenezenlorraine conforte le rôle de coordination de la Région en matière de développement économique. Il permet de professionnaliser l’accueil, l’accompagnement et le suivi des entreprises quel que soit leur stade – création, développement, innovation, transmission – et d’avoir une meilleure visibilité vis-à-vis des porteurs de projet.

Ce service permet en effet de créer un contact direct avec les entreprises, de développer la relation entreprise-territoire et constitue un premier outil d’intelligence économique.

Cette offre de services se compose :

  • D’une base de connaissance réparties en 10 thèmes : créer reprendre / développer / innover / international / formation / ressources humaines / gérer / relations commerciales / transmettre / environnement ;
  • D’un annuaire qualifié des contacts locaux : le « qui fait quoi en Région Lorraine » ;
  • D’un ensemble d’informations nationales et régionales accessibles en ligne, directement à l’adresse du site mais aussi sur les sites web de la Région Lorraine ou de ses partenaires ;
  • D’un service de renseignement et d’orientation via les informations disponibles en ligne et un contact possible par courrier électronique.

Entreprenezenlorraine

3.3.5 ReprenezenLorraine.fr : la bourse de la transmission en Lorraine

En complément du portail Entreprenezenlorraine, la Région met en œuvre une Bourse régionale de transmission des PME et des TPE basée sur :

  • Un outil de recherche des affaires par secteur d’activité dont les résultats seront présentés sous forme d’annonces d’opportunité ;
  • Une possibilité d’inscription à une « alerte » : à sa demande l’internaute inscrit au service recevra un courriel,, en vue d’être informé de toute nouvelle annonce répondant aux critères qu’il aura prédéfinis ;
  • Des conseils aux repreneurs.
  • Des conseils aux cédants.

Elaborée en partenariat avec OSEO, cette Bourse Régionale est adossée au site Internet d’OSEO , qui regroupe plus de 45.000 offres de cession provenant de plus de dix partenaires : consulaires, fédératifs, associatifs et privés. OSEO apporte ainsi chaque mois un service gratuit à plus de 15.000 repreneurs.

Adresse Internet : reprenezenlorraine

4-Atouts/faiblesses du territoire

4.1 Renforcer la capacité d’entraînement de la Région

La Région Lorraine mène un très grand nombre d’actions dans le domaine des TIC, et notamment en vue d’un développement direct des usages par les citoyens comme par les entreprises.

La majorité de ces actions régionales sont conduites dans le cadre des compétences de la Région (Enseignement, développement économique,…) ou dans le cadre du développement de son administration électronique.

Il reste à développer la capacité d’émulation de ces actions régionales auprès des autres collectivités tout d’abord, et auprès des partenaires éventuels.

Les 4 Départements et les 2 plus grandes Agglomérations Nancy et Metz, mènent toutes des actions volontaires en matière d’aménagement numérique de leur territoire. Mais la coordination avec la politique « usages TIC » de la Région n’apparaît pas clairement. Ces projets « infrastructures » gagneraient à être plus étroitement liés aux différentes actions de la Région, à commencer par la plate-forme de services.

Par ailleurs, la coordination reste à parfaire aussi dans les domaines d’intervention hors champ de compétence de la Région, et surtout dans le domaine de la télé-médecine où la région est pourtant en pointe avec l’action du GCS Télésanté Lorraine (plate-forme SOLSTIS).

Il faut donc renforcer la gouvernance régionale en matière de TIC, certainement au travers du CPER, et en palliant le manque de structure de coordination régionale qui peut exister dans d’autres régions en matière de TIC.

4.2 Pérenniser et rendre plus lisibles les actions

Nous pouvons constater que les nombreuses actions de la Région Lorraine en matière de développement des usages sont en grande majorité récentes. Elles sont donc nombreuses et récentes, dans des domaines très variés, et avec des publics cibles diverses (population locale, salariés de la Région, entreprises, créateurs, étudiants, élèves et parents d’élèves…).

A l’image de son expérience dans la généralisation de son ENT, la Région Lorraine doit donc relever le défi de pérenniser et de généraliser l’ensemble de ces actions, après une évaluation des premiers développements et retours.

Elle doit donc mettre en œuvre un tableau de bord des différents indicateurs de réussite, et définir les conditions de généralisation (relais à des partenaires, équilibre financier, intégration dans les procédures des services de la Région…).

Par ailleurs, et en vue de la généralisation, la Région doit développer sa capacité à mettre en valeur la diversité et la richesse de ses actions en matière de TIC : plaquette chiffrée avec le budget alloué aux TIC chaque année, présentation des actions…

Avec le label régional autour de la plate-forme de services, la Région peut notamment faire connaître son action au niveau national.

4.3 Vers un schéma régional de la société de l’information

Emulation, coordination, généralisation et communication… autant d’enjeux qui seront au cœur de la réalisation du Schéma régional pour la Société de l’Information prévu au Contrat de Projets.

Au delà du simple document cadre, la Région et l’Etat pourraient mettre en place un véritable observatoire de l’usage du numérique en Lorraine et ainsi mesurer l’impact des décisions et des actions collectives, tant sur le plan de l’accessibilité et des infrastructures que sur le plan des incitations à l’usage des TIC.

Ce travail d’observatoire avait été entamé dans le cadre de ORTEL mais limité aux PME.

Il est nécessaire d’étendre la perception de ces usages TIC à l’ensemble des acteurs : population, entreprises, acteurs publics.

Cet observatoire serait partie intégrante du Schéma régional de la société de l’information qui devra traiter par ailleurs de la gouvernance régionale TIC, de l’articulation entre usages et infrastructures, et de valorisation.

  • Envoyer à un ami
  • Insérer dans votre blog
  • Imprimer l'article
  • rss
  • Créer un document PDF
  • Ajouter au panier
  • Tout déplier
  • Envoyer un message à un ami:
    code
Nos partenaires
Haut de page

OTeN :

Observatoire des territoires numériques
1 bis rue de l’Europe
31130 Balma (Toulouse)
09 53 56 79 39

Abonnement à notre lettre électronique :